Thèse: Matthieu Yver - Etude des mécanismes moléculaires gouvernant le réassortiment génétique et la modulation des glycoprotéines de surface des virus influenz

Thèse Matthieu Yver - Groupe de recherche - VirPath

Etude des mécanismes moléculaires gouvernant le réassortiment génétique et la modulation des glycoprotéines de surface des virus influenza de type A.

RESUME

        Le génome des virus influenza de type A est composé de huit segments de gènes (ARNv) de polarité négative retrouvés sous la forme de complexes ribonucléiques (RNPv). L’incorporation sélective des huit RNPv dans les particules virales néosynthétisées se fait par un mécanisme moléculaire qui fait intervenir des signaux d’encapsidation dites « région de packaging ».

       Nous avons montré que les segments de gènes interagissaient entre eux via des interactions de type ARN/ARN permettant la formation d’un réseau d’interactions. Nous avons de plus montré que les régions de packaging décrites dans la littérature semblent héberger les régions impliquées dans la mise en place du réseau d’interactions. Cette étude a été réalisée pour le virus humain H3N2 et le virus aviaire H5N2. Le mécanisme d’incorporation sélective des segments de gènes semble également réguler le réassortiment génétique, processus génétique responsable de l’émergence de virus réassortants.

Nous avons montré qu’une restriction génomique impliquant les régions de packaging semble être responsable du taux de réassortiment génétique faible observé in-vitro et in-vivo. La modulation du réseau d’interactions ARN/ARN semble être nécessaire pour l’incorporation de segments aviaire dans le fond génétique du virus humain.

       Pour finir, nous avons montré que la composition génomique des virus réassortants vaccinaux joue un rôle central dans la réplication virale et dans la production des antigènes vaccinaux. Par une stratégie de cryo-microscopie, nous avons montré que la protéine PB1 joue un rôle central dans l’optimisation de la production des antigènes de surface.

 

Mots clés

Influenza, Réassortiment génétique, Empaquetage viral, Polymérase.

 

ABSTRACT

         The genome of the influenza A virus (IAV) comprises eight single-stranded negativesense RNA segments (vRNAs). All eight vRNAs are selectively packaged into each progeny virion via packaging signal sequences that are located at both ends of the vRNAs. How these signals ensure packaging of all eight vRNAs remains unclear. It was hypothesized that selective packaging might be driven by direct interactions between vRNAs. Combination of biochemical and reverse genetic approaches allowed us to identify short nucleotide regions on vRNAs interacting with each other in vitro.

Here, we demonstrated the importance of these interactions in the packaging process of the human H3N2 and avian H5N2 viral genomes. Furthermore, our results suggest that the packaging process could regulate genetic reassortment. Indeed, we observed that the genetic reassortment between H3N2 and H5N2 viruses is restricted as the avian vRNA HA cannot be incorporated into the human genetic background.

Our investigations indicated that (i) the packaging signals are crucial for genetic reassortment and (ii) the modulation of the vRNAs interaction network may be required for the incorporation of the avian HA gene into the human genetic background. Characterization of seed viruses showed that the genetic composition is important for both high growth ability and antigen production. Indeed, cryo-electronic microscopy observations of reassortant virus indicated that the PB1 gene can strongly influence the antigen glycoprotein spike density.

 

Key words

Influenza, Genetic reassortment, Packaging, Polymerase